Sélectionnez l'arrière-plan du site

Menu

La Région et Moi

  1. Saisissez votre code postal,
    puis sélectionnez votre ville dans la liste :


    Étendre à :
  2. Choisissez votre profil :

Thiers

Avec Ambert, Issoire et Riom, la commune de Thiers est l’une des quatre sous-préfectures du Puy-de-Dôme. Capitale historique de la coutellerie, Thiers révèle bien d’autres surprises à ses visiteurs, riche de son patrimoine architectural et d’activités artistiques actuelles.

Face à la chaîne des Puys, Thiers domine la plaine de la Limagne depuis son éperon rocheux. Traversée par la Durolle, rivière tumultueuse qui a permis l’installation des premières usines hydrauliques au XVe siècle, Thiers a forgé son histoire par l’implantation successive de papeteries, tanneries, moulins à farine et  des coutelleries.

Patrimoine remarquable

Le visiteur se laissera volontiers égarer dans les rues de la vieille ville pour admirer les nombreuses maisons à colombages datant des XVe et XVIe siècles. Parmi elles, l’emblématique Château de Pirou construit en 1410 par Louis II de Bourbon et qui héberge aujourd’hui l’Office du tourisme mais aussi la maison des sept pêchers capitaux, autre curiosité, qui doit son appellation aux corbeaux de bois sculptés de personnages étranges qui soutiennent le premier étage du bâtiment. Le patrimoine religieux est aussi important. Parmi les nombreuses chapelles et églises, il faut noter l’église Saint-Genès et son orgue classé monument historique.

Création contemporaine installée sur la place centrale de Thiers, juste en face de l'Hôtel de ville, un forgeron égrène les heures de son marteau. Il s’agit du Jacquemart de la place Chastel, automate forgeron, véritable attraction touristique qui rappelle l’identité industrielle de Thiers.

Vue de la ville de Thiers - © Jean-Michel Périn, Région Auvergne - Inventaire général du Patrimoine culturel, ADAGP, 2011
Thiers © Jean-Michel Périn, Région Auvergne - Inventaire général du Patrimoine culturel, ADAGP, 2011

Capitale française du couteau

La notoriété de Thiers a longtemps reposé sur la richesse de son activité coutelière. Suivant le cours de la Durolle, la Vallée des Usines conserve les traces de ce passé riche. On peut lire son histoire en observant les architectures typiques et ses aménagements au sein d’un paysage marqué.

Ainsi la Maison de l’aventure industrielle, invite le visiteur à retracer cette histoire unique dans cette ancienne manufacture du XIXe siècle, l’usine de May.

Situé sur deux sites, dans le centre ancien de la ville, le Musée de la Coutellerie préserve la mémoire et témoigne de 6 siècles d’activité coutelière.

L'usine de May à thiers
 Maison de l’aventure industrielle © Région Auvergne

Art, culture et festivité

Mais Thiers est aussi une ville de culture et de créations. Pour preuve l’installation du centre d’art contemporain du Creux de l’enfer situé non loin de l’usine du May, dans la Vallée des Usines. Cette friche industrielle aménagée depuis 1988 accueille et propose aux visiteurs des expositions d’artistes français et étrangers, ainsi que des programmes éducatifs de sensibilisation à l’art.

Depuis 1998, le premier week-end de juillet, a lieu La Pamparina, festival de musiques actuelles (musiques du monde, électro, rock, classique, jazz...) qui se déroule dans les rues de la ville et accueille près de 25000 spectateurs chaque année.

À noter également l’événement Coutellia, festival du couteau d’art qui reçoit plus de 100 exposants par an, venus du monde entier.

Festival la Pamparina de Thiers
Photographie : © Festival la Pamparina

Lire également

Vos démarches en ligne

Médiathèque de la Région Auvergne

Auvergne - Conseil Régional d'Auvergne - Télécharger le logo de la Région - Plan du site - Mentions légales - Index de recherche