Sélectionnez l'arrière-plan du site

Menu

Régis Marcon

Auréolé d’un nouveau titre, « chef de l’année 2011 » lors des Trophées de la gastronomie et des vins à Lyon, Régis Marcon reste plus que jamais attaché à son village de Saint-Bonnet-le-Froid, aux confins de l’Auvergne. Et il demeure fidèle aux Toques d’Auvergne.

Les paysages de moyenne montagne

Nos paysages de moyenne montagne ont du caractère, particulièrement lorsque le climat est rude. J’aime ces grands espaces baignés de lumières changeantes, je ne m’en lasse pas. J’apprécie aussi au cœur de ces paysages ce qui est lié à la tradition, en particulier l’architecture. En cuisine aussi, la tradition est importante pour moi.

Le Mézenc

C’est le secteur de l’Auvergne que je préfère, les paysages y sont majestueux et j’aime aussi les gens qui y vivent. C’est un site où j’ai beaucoup de souvenirs d’enfance, notamment lorsque, enfant, je gardais les vaches du côté du Gerbier. J’y pratique des activités de pleine nature comme le ski de fond, qui est mon sport. Je suis depuis longtemps moniteur et j’ai participé à des compétitions telles que la Trans-jurassienne.

Les champignons

J’aime les chercher, les ramasser, les cuisiner. Les possibilités sont infinies avec une profusion de variétés en Auvergne, selon l’altitude, les essences de la forêt, la géologie.

Les Toques d’Auvergne

C’est une association qui me tient à cœur, même si j’ai du mal à y consacrer autant de temps que je le voudrais. Je trouve formidable cet investissement de chacun pour le groupe, pour produire ensemble des évènements comme le « Toques Chaud ». C’est fédérateur, et tout ce qui est fédérateur m’intéresse.

Lire également :

Les 10 derniers témoignages

Vos démarches en ligne

Médiathèque de la Région Auvergne

Auvergne - Conseil Régional d'Auvergne - Télécharger le logo de la Région - Plan du site - Mentions légales - Index de recherche