Sélectionnez l'arrière-plan du site

Menu

L'économie

 

Entre tradition et innovation

À ne voir qu’une Auvergne verdoyante et bucolique, on en finit pas gommer une autre réalité : 22% des salariés sont employés dans l’industrie. L’agro-alimentaire, la métallurgie, la transformation des matériaux, la chimie, le caoutchouc et les plastiques concentrent plus de la moitié de ses salariés et produisent plus de 70% de la valeur ajoutée de l’industrie auvergnate. Ces filières dites “traditionnelles” constituent encore le socle de l’économie régionale. Leurs entreprises savent allier tradition et innovation pour conserver leurs savoir-faire et s’adapter aux mutations rapides et multiformes de l’environnement dans lequel elles évoluent. Les centres de recherche, les plateformes de transferts de technologies les y aident, notamment à travers les Pôles de compétitivités, les clusters et les grappes d’entreprises.

Industrielle, l’Auvergne est aussi chercheuse. Avec 10 000 chercheurs et techniciens de recherche, tant en entreprises que dans les universités et autres laboratoires publics, l’Auvergne dispose d’une forte capacité d’innovation qui irrigue son économie. À partir de ces laboratoires éclosent de jeunes pousses porteuses de promesses de développement d’entreprises performantes dans les secteurs de la nutrition-santé biotechnologies, du numérique, de l’économie verte (environnement, énergies renouvelables), des nouveaux matériaux...

Enfin, au cours de la dernière décennie, l’Auvergne a vu se développer le secteur des services à valeur ajoutée aux entreprises : ingénierie, informatique, juridique, conseil, contrôle, administration, communication... ; mais aussi services aux particuliers, tirés par une croissance de la demande. En Auvergne, il représente 5,2 % des emplois régionaux.

 

Trois pôles de compétitivité

Rassembler des entreprises de toutes tailles, des laboratoires de recherche et des établissements de formation d’un territoire pour développer des synergies et des coopérations qui permettent aux entreprises de prendre une position de premier plan en France et à l’international : telle est la raison d’être d’un pôle de compétitivité. Trois pôles de compétitivité nationaux labellisés par l’Etat sont implantés en Auvergne :                                   

• Viameca : mécanique, automobile, aéronautique, biens d'équipement,

• Elastopôle : industries du caoutchouc,

• Céréales Vallée (né et installé en Auvergne) : agriculture et industries agro-alimentaires.

 

Sept clusters d’excellence

Regroupement d’entreprises, de laboratoires de recherche et d’établissements d’enseignement, un cluster permet aux PME et TPE d’accéder à des savoir-faire et à des technologies, de mutualiser de nouvelles compétences et de développer des innovations, au bénéfice de l’activité et de la compétitivité de chacune. En 2010, la Région Auvergne et l’État ont labellisé sept clusters :

• Auvergne TIC dont les 65 adhérents appartiennent principalement au monde des TIC (technologies de l’information et de la communication) mais aussi à d’autres filières qui développent ou utilisent les TIC ;

• E2IA (14 adhérents) a l’ambition de construire une véritable synergie régionale dans le domaine de l’innovation au service de l’environnement ;

• Nutravita met en réseau des acteurs de la filière alimentation-santé : chimie, agroalimentaire, pharmacie, thermalisme, biotechnologie, cosmétique...

• Analgesia Partnership réunit des cliniciens, des chercheurs et des entreprises pour le développement d’alternatives thérapeutiques pour le traitement de la douleur ;

• IRP (Institut de recherche pharmabiotique) rassemble des chercheurs et des industriels pour développer le potentiel thérapeutique des probiotiques - micro-organismes vivants (bactéries ou levures) ;

• JCEP (Jeune chambre économique de la plasturgie), qui réunit une trentaine de PME représentant les 23 technologies de transformation des matières plastiques et leurs partenaires, a créé le Centre d’innovation et de recherche des plastiques en extrusion pour des projets R&D collaboratifs ;

• MEMO regroupe 20 entreprises de filière mécanique, dont les métiers sont complémentaires, avec pour objectif de proposer aux clients des solutions de tous types dans le domaine de la mécatronique.

l’Economie sociale et solidaire

 

Deux grappes d’entreprises

• Avia : qui regroupe 50 entreprises auvergnates de l'aéronautique,

• Le Damier : première grappe d’entreprises regroupant les industries musicales et audiovisuelles.

Presque 75900
personnes aiment Auvergne
sur Facebook
REJOIGNEZ-NOUS !

Vos démarches en ligne

Restez informé

Pour recevoir les newsletters, le magazine ou les alertes SMS

Auvergne - Conseil Régional d'Auvergne - Télécharger le logo de la Région - Plan du site - Mentions légales - Index de recherche

Twitter Live