Sélectionnez l'arrière-plan du site

Menu
Loisirs

Aux sources du bien-être

L’Auvergne se caractérise par une grande richesse en eaux qui sont destinées soit à l’embouteillage, soit utilisées in situ dans les établissements thermaux.

La Région et Moi

  1. Saisissez votre code postal,
    puis sélectionnez votre ville dans la liste :


    Étendre à :
  2. Choisissez votre profil :

Thermalisme

Thermalisme au Mont-Dore

Avant même l’époque des Celtes et des Romains, l’apparition des eaux auvergnates jaillissant de la terre suscitait la fascination. De nombreuses découvertes archéologiques ont ainsi attesté de l’importance régionale dans l’économie de cette activité thermale thérapeutique.

Après l’époque gallo-romaine, les pratiques thermales passent aux oubliettes et il faut attendre le xviie siècle pour les voir reprendre de l’essor et connaître une période particulièrement faste sous le second Empire.
Aujourd’hui, en alliant tradition et modernisme, les thermes auvergnats sont habilités à proposer des cures thermales médicalisées dans les douze orientations thérapeutiques formant le cadre légal actuel du thermalisme médical.

La Bourboule, pour les enfants

Première station pédiatrique française, La Bourboule est aussi l’une des toutes premières stations des voies respiratoires.
Entre 850 et 1 150 mètres d’altitude, au cœur du massif du Sancy et du parc naturel des Volcans d’Auvergne, bâtie sur les rives de la Dordogne naissante, La Bourboule bénéficie du climat tonique et vivifiant d’une station de moyenne montagne.

Ville d'eaux par excellence puisqu'elle doit son nom à Borvo, dieu celte des sources, elle est spécialisée dans le traitement thermal de l'asthme, des allergies respiratoires et cutanées. Face aux agressions de l'environnement quotidien, de la pollution atmosphérique et domestique, face aux problèmes respiratoires et aux affections cutanées, il existe une réponse efficace : une cure thermale à La Bourboule. 

Mais le séjour thermal est aussi l'occasion de visiter une région de grands espaces. De vos randonnées et excursions au pays des volcans, vous reviendrez les yeux pleins d'images d'un pays vrai, authentique, sans jamais en épuiser les richesses.  

Chaudes-Aigues, la plus méridionale des stations d'Auvergne

La rencontre de la terre, de l'eau et du feu au cœur d'une région à l'âme sauvage. Porte ouverte sur le Cantal, Chaudes-Aigues est placée sous le signe de la chaleur. Ses eaux thermales, les plus chaudes d'Europe, jaillissent à 82 °C et sont utilisées tout au long de l'année. Réservées au chauffage des habitations en hiver, elles sont, dès le printemps, canalisées vers l'établissement thermal et font le bonheur des rhumatisants.

En vous promenant dans le bourg, vous pourrez apercevoir la source du Par qui jaillit, gargouillante et fumante, au cœur même de la cité.

Petite station conviviale du Cantal, Chaudes-Aigues allie pittoresque et distraction. Ses petites ruelles escarpées vous plongent dans l'ambiance d'un village du sud de la France où beauté rime avec convivialité. Et par son magnifique cadre au caractère sauvage, Chaudes-Aigues vous promet de belles randonnées et un dépaysement authentique.

 

Vichy, l’historique

C'est l'existence d'un gué sur la rivière de l'Allier et de nombreuses sources qui ont poussé les Gallo-Romains à s'installer à la sortie du pont que Jules César emprunta en 52 avant Jésus-Christ en revenant de Gergovie. Ce sont les mêmes Gallo-Romains qui découvrent les premiers les vertus thérapeutiques bien connues des sources de Vichy et qui les exploitent les premiers.
C'est ainsi que Vichy prospère autour de ses thermes, les deux premiers siècles de l'ère chrétienne. En 1676, la marquise de Sévigné popularise dans ses lettres les bienfaits du thermalisme. Elle-même en cure à Vichy, elle guérit quasi miraculeusement d'une paralysie des mains qui l'empêchait d'écrire.

Le second Empire laisse place à la Belle Époque, qui sera une période de construction intense à Vichy : avec l’inauguration de l'opéra, du hall des Sources et du grand établissement thermal, au style oriental.

C'est dans les années soixante que Vichy adopte un nouveau visage en offrant un thermalisme adapté au mode de vie actuel et voit défiler dans ses palaces et ses établissements thermaux les plus grands de ce monde. Aujourd’hui, des milliers de curistes choisissent Vichy pour les vertus de ses eaux et sa douceur de vivre.Les eaux de Vichy sont des eaux minérales naturelles qui trouvent leurs origines au pied du massif volcanique de la chaîne des Puys en Auvergne. Elles traversent la plaine de la Limagne à grande profondeur en un long voyage évalué à plus de 15 000 ans. La nature a largement favorisé l'établissement des hommes dans ce site privilégié : ce ne sont pas moins de treize sources qui jaillissent sur quelques centaines d'hectares. La plus connue des sources de Vichy est celle qui doit son nom au couvent des Célestins édifié sur son rocher. On ignore souvent qu'elle est la sœur aînée d'une famille de sources aux noms parfois délicieusement poétiques : Grande Grille, Chomel, Lucas, Hôpital, Parc, Étoiles, Larbaud, Généreuse, Boussange, Antoine, Dubois, Prunelle.
Les eaux de Vichy stimulent les mécanismes régulateurs des activités biologiques et exaltent les défenses internes contre les agressions d'agents extérieurs, aussi bien au niveau moléculaire que cellulaire et tissulaire. Leur efficacité est également prouvée par voie externe, dans leur application aux pathologies articulaires.

 

Royatonic, la dernière-née

Depuis plus de cinq ans, la commune de Royat travaille à la réalisation d’un centre thermoludique, véritable pierre angulaire du repositionnement touristique de cette station thermale réputée.

La thématique principale de Royatonic est liée aux volcans grâce à la présence d’une source chaude issue des profondeurs volcaniques de Royat : « La source des grottes rouges ».

À partir de ce positionnement spécifique bien représentatif de l’Auvergne, ce centre thermoludique sera dédié entièrement au bien-être et à la détente. Le projet architectural utilise des matériaux naturels et authentiques, tels que le bois, la pierre et le verre et propose sous un dôme une grande lagune d’eau bleue. Du « volcan » situé au milieu de celle-ci jaillit par intermittence un geyser de quatre à cinq mètres de haut. Dans le creux des rochers bordant la grande lagune, lits et banquettes à bulles s’adossent à la paroi verticale. Des fissures de la roche, des cascades d’eau chaude fusent à des températures différentes.À proximité, c’est dans un dédale de grottes, creusées dans la roche volcanique que l’on découvrira le sauna, le hammam, le frididarium, le tepidarium, le caldarium, le bain parfumé… tous ces espaces baignant dans une ambiance lumineuse rouge et or, telle la lave en fusion.

Thermalisme en Région Auvergne

Plus d'information sur www.auvergne-thermale.com

Photographie : Thermes du Mont-Dore de style architectural néo-byzantin (crédit : Comité Régional de Développement Touristique d'Auvergne + David Frobert)

Lire également :

 

Ajouter à mes favoris

Pour aller plus loin

Médiathèque de la Région Auvergne

Vos démarches en ligne

Auvergne - Conseil Régional d'Auvergne - Télécharger le logo de la Région - Plan du site - Mentions légales - Index de recherche