Sélectionnez l'arrière-plan du site

Menu
Territoires / Environnement

Au fil de l'eau

L’Auvergne est un pays d’eau sous toutes ses formes : lacs tranquilles dissimulant de profonds cratères, fleuves naissants et vives rivières, cascades et simples sources… Pour se baigner, pêcher ou simplement se balader, au détour d’un sentier...

La Région et Moi

  1. Saisissez votre code postal,
    puis sélectionnez votre ville dans la liste :


    Étendre à :
  2. Choisissez votre profil :

L’Auvergne, région de rivières (3/3)

La Dordogne, rivière de la Région Auvergne

Les rivières sont nombreuses dans notre belle région. En effet, en Auvergne, l’eau ruisselle plus qu’elle n’est stockée. L’Auvergne possède donc un réseau hydrographique dense et ramifié dont le linéaire cumulé approche les 23 000 km pour les cours d’eau permanents, et les 38 000 km si on y additionne les écoulements temporaires de moins d’1 km de long.

Le Cher

Le Cher prend sa source dans le Massif Central à Mérinchal, dans le département de la Creuse. Il coule pendant un peu plus de 70 km en Auvergne sur un total de 367,8 km, soit un cinquième de son parcours. La rivière passe tout d’abord dans le Puy-de-Dôme où il sert de frontière avec la Creuse en bordant la commune de Château sur Cher. La rivière rentre ensuite dans le département de l’Allier, ou plutôt longe ce dernier département puisqu’elle sert ici également de frontière entre l’Allier et la Creuse.

Le Cher passe par Montluçon où des prises d’eau permettent d’alimenter la branche sud du Canal de Berry, qui fut d’abord appelé « Canal du Cher ». C’est en grande partie grâce à lui que la ville de Montluçon a pu développer l’industrie du minerai de fer. La rivière se jette dans la Loire à Villandry, dans le département de l’Indre-et-Loire.

La Dordogne

La Dordogne naît dans le Puy-de-Dôme, sur les pentes du Puy de Sancy, point culminant du Massif Central, et traverse 5 départements (Puy-de-Dôme, Corrèze, Lot, Dordogne, Gironde) sur plus de 480 km. Un dixième du parcours de la rivière se fait en Auvergne. La Dordogne est constituée par l’union de plusieurs torrents. Les cascades sont très nombreuses sur son cours ainsi que sur celui de ses premiers affluents au niveau du Mont-Dore et de la Bourboule.

Elle sert de frontière entre la Corrèze et le Puy-de-Dôme, de la confluence avec le Chavanon jusqu’à la triple frontière entre le Puy-de-Dôme, la Corrèze et le Cantal. La rivière alimente le barrage de Bort-les-Orgues, créant la plus grande retenue française pour un ouvrage en béton. On trouve sur ses berges le célèbre Château de Val. La rivière se jette dans la Garonne dans l’estuaire de la Gironde.

La rivière Dordogne en Région Auvergne
La Dordogne

Le Lot

Le Lot prend sa source en Lozère, dans le Massif Central. C’est un affluent en rive droite de la Garonne qui coule pendant 485 km avant de rejoindre la Garonne. Il sert de frontière entre le Cantal et l’Aveyron sur une douzaine de kilomètres, soit à peine plus de 2 % du total du linéaire de la rivière. Le Lot embellit notamment Vieillevie, commune la plus basse en altitude du Cantal, et son château du XIème siècle.

La Truyère

La Truyère coule dans les départements de la Lozère, du Cantal et de l’Aveyron sur presque 170 km avant de rejoindre le Lot dont elle est le principal affluent. La Truyère prend sa source dans le département de la Lozère avant de passer par le Cantal, sur quelque 65 km. La rivière y alimente plusieurs barrages (Grandval, Sarrans, Lanau). Le Château d’Alleuze permet d’avoir un très beau point de vue sur le lac de retenue du barrage de Grandval. Elle est également connue grâce au Viaduc de Garabit, sous lequel elle passe.

La rivière Truyère sous le viaduc de Garabit
La Truyère qui passe sous le viaduc de Garabit (Photo : Hervé VIDAL)

 

De nombreuses autres rivières sont considérées comme importantes en Auvergne. Les raisons sont multiples. Les longueurs respectives des parcours de la Bouble, de la Besbre ou du Lignon, avant de rencontrer une rivière plus importante, sont notables. Les rivières peuvent être liées au passé industriel d’une zone géographique, comme la Durolle à Thiers, qui permit à la coutellerie de se développer, ou la Jordanne et la Morge, dont les rives abritèrent de nombreuses tanneries. Elles peuvent aussi fournir de l’énergie grâce à des barrages hydroélectriques, comme la Maronne, la Cère, ou plus simplement être appréciées des promeneurs et des pêcheurs. Enfin, elles nous offrent des spectacles et des paysages saisissants, qui font aussi l’image de l’Auvergne.

Texte et photos : Nicolas Laroche (Au fil de l'eau...vergnat) sauf le Viaduc de Garabit par le Comité Régional de Développement Touristique d'Auvergne et Hervé Vidal
Pour en savoir plus sur l’eau en Auvergne :

www.eauvergnat.fr

Au fil de l'eau...vergnat sur Twitter

Au fil de l'eau...vergnat sur Facebook

Ajouter à mes favoris

Pour aller plus loin

Médiathèque de la Région Auvergne

Vos démarches en ligne

Auvergne - Conseil Régional d'Auvergne - Télécharger le logo de la Région - Plan du site - Mentions légales - Index de recherche