Sélectionnez l'arrière-plan du site

Menu
Numérique

Le numérique au service de la santé

Le secteur de l’e-santé affiche son dynamisme en Auvergne

La Région et Moi

  1. Saisissez votre code postal,
    puis sélectionnez votre ville dans la liste :


    Étendre à :
  2. Choisissez votre profil :

L’e-santé affiche son dynamisme en Auvergne

L’e-santé affiche son dynamisme en Auvergne

Parmi les multiples applications des TIC, le secteur de l’e-santé affiche son dynamisme en Auvergne, avec comme maître mot la prévention.

Permise par les nouvelles technologies, la dématérialisation des échanges entre praticiens devient un atout essentiel dans la coordination des services de santé. Les transferts d’informations sont désormais instantanés entre médecins, pharmaciens et infirmiers, garantissant une meilleure prise en charge du patient. Avec le soutien de l’Agence régionale de santé, plusieurs projets innovants ont pu voir le jour en Auvergne. Qu’il s’agisse de la coordination gérontologique entre médecins traitants et gériatres, la téléconsultation en psychiatrie pour des territoires isolés et en faveur des détenus, ainsi que la télésurveillance et le suivi à distance des patients souffrant d’insuffisance rénale chronique, l’accent est mis sur la numérisation des données et l’accélération des échanges interprofessionnels.

Le GCS Simpa

Fer de lance de la télémédecine en Auvergne, la plate-forme régionale d’échange, de transferts d’images et d’archivage sécurisé est portée par le Groupement de coopération sanitaire « système d’information médical partagé en Auvergne » (GCS Simpa) Lequel GCS Simpa regroupe à ce jour quinze établissements de santé auvergnats (dont onze publics) et vingt-trois structures destinées aux personnes âgées (Ehpad et maisons de retraite). Dans un environnement numérique hautement sécurisé, le GCS SIMPA a pour principal objet de fédérer les professionnels de santé en Auvergne (médecins, dentistes, pharmaciens, sages-femmes, infirmières, kinésithérapeutes et paramédicaux), quels que soient leur lieu et leur mode d’exercice. En assurant la fluidité de circulation des données des patients dans le respect du secret médical, l’usage des nouvelles technologies de l’information contribue à la qualité et à la continuité des soins. L’objectif est d’effectuer des expertises à distance sur des sujets aussi importants que le dépistage et la prise en charge de l’accident vasculaire cérébral.

CardiAuvergne

Depuis 2010, le dispositif CardiAuvergne coordonne la surveillance des patients insuffisants cardiaques afin de permettre une amélioration de la qualité de soins. La surveillance est ainsi améliorée et les traitements peuvent être adaptés en temps réel. La qualité et l’espérance de vie sont ainsi optimisées grâce à un meilleur diagnostic, qui évite les réhospitalisations, difficiles à vivre pour le malade et coûteuses pour notre système de santé. Le principe est simple : une balance couplée à un télétransmetteur est confiée au patient pour transmettre une pesée quotidienne et repérer toute prise de poids, signe d’une rétention hydrosodée. Le dossier médical (avec tension artérielle et fréquences cardiaque) est régulièrement renseigné au moyen d’un smartphone par l’infirmier libéral, mais aussi par les pharmaciens auxquels les médecins peuvent envoyer des modifications de traitement. À l’occasion du septième Forum Ruralitic l’Université d’été des Territoires organisée les 12 et 13 septembre 2012 au Centre des Congrès d’Aurillac, ont été décernés les Trophées Européens de l’Innovation Territoriale. Cette année, le Trophée Paroles d’élus a été remis à… CardiAuvergne.

Les sept projets soutenus en 2012 par l’Agence régionale de santé, leurs promoteurs

  • Télémédecine en unité de dialyse médicalisée, Aura Auvergne (Association pour l’utilisation du rein artificiel) 49 182 euros
  • Télémédecine en dialyse péritonéale, Aura Auvergne, 11 000 euros
  • Hospitadom détenus, CH de Moulins-Yzeure (Allier), 56 302 euros
  • Télémédecine et psychiatrie, CH Sainte-Marie de Clermont- Ferrand, 53 500 euros
  • Télé-AVC, CHU de Clermont-Ferrand, 34 000 euros
  • Coordination gérontologique aidée par la télémédecine, CHU de Clermont-Ferrand, 83 500 euros
  • Définition et mise en oeuvre d’une plateforme régionale d’échanges, GCS Simpa, 429.142 euros.

Article extrait du magazine Nouveau Monde n°2 / édition 2013

Pour feuilleter le magazine
Site Internet : www.auvergne-nouveau-monde.fr

Audio associé

Vidéo associée

Ajouter à mes favoris

Médiathèque de la Région Auvergne

Vos démarches en ligne

Auvergne - Conseil Régional d'Auvergne - Télécharger le logo de la Région - Plan du site - Mentions légales - Index de recherche