Sélectionnez l'arrière-plan du site

Menu
Économie / Emploi

Économie sociale et solidaire

Une économie qui a du sens pour l'Auvergne

La Région et Moi

  1. Saisissez votre code postal,
    puis sélectionnez votre ville dans la liste :


    Étendre à :
  2. Choisissez votre profil :

Une aide aux entreprises qui préserve l'emploi

Une aide aux entreprises qui préserve l'emploi

Emblématique d’une autre façon d’appréhender le monde du travail, l’Économie sociale et solidaire fait de plus en plus d’adeptes en France. En Auvergne, la Région soutient avec vigueur ces entreprises d’un nouvel âge, axées sur la coopération et le partage des richesses.

L’Économie sociale et solidaire (ESS) a le vent en poupe. Si la plupart des Français connaissent cette économie alternative à travers leur mutuelle ou leur assurance, celle-ci se développe de plus en plus dans différents secteurs, notamment sous forme de sociétés coopératives et participatives (SCOP). Ses postulats détonnent dans un univers économique aux rapports souvent âpres : coopération plutôt que concurrence, partage des richesses plutôt qu’enrichissement individuel. En Auvergne, l’ESS représente déjà plus d’un emploi sur dix, 17 % de l’emploi dans le secteur privé et plus de 52 000 personnes salariées par plus de 5 300 employeurs. Depuis dix ans, la Région Auvergne a fait le choix d’accompagner ces entreprises défendant certaines valeurs et un nouveau mode de gouvernance. Le budget de 200 000 € annuels alloué à cette démarche en 2005 a atteint, cette année, 1,6 million d’€.

Fontanille a relevé la tête

Parmi les SCOP soutenues par la Région Auvergne, Fontanille symbolise le succès contre l’adversité. Installée à Espaly-Saint-Marcel en Haute-Loire, cette entreprise de 70 salariés spécialisée dans le textile à destination de la lingerie, du médical et de l’industrie pneumatique périclite en 2012. 46 employés décident de la reprendre sous forme de SCOP et injectent dans le projet leurs indemnités de licenciement à hauteur de 830 000 €. Ils arrivent à lever 400 000 € supplémentaires.

La Région Auvergne les aide à hauteur de 150 000 € par l’intermédiaire du FIAD (Fonds d’Investissement Auvergne Durable), et leur accorde 36 000 € au titre de l’ESS. Tous les clients sont restés fidèles, de nouveaux sont arrivés. L’équipe a misé sur la formation, renouvelé le matériel. Aujourd’hui, Fontanille réalise 25 % de son chiffre d’affaires à l’export, et a augmenté de 15 % le chiffre réalisé grâce à la collaboration avec un grand manufacturier auvergnat. Roland Arnaud, gérant de la SCOP Fontanille, a tiré de cette aventure plusieurs leçons : “Le principal est de satisfaire le client. Et puis il faut se battre, y croire, et travailler dans la transparence avec l’équipe”.

Objectif insertion avec Pénélope

Créée en 1999 à Montluçon, Pénélope fait partie des entreprises dont l’activité est soutenue par la Région Auvergne depuis près de 10 ans. Cette structure compte 32 personnes en contrat unique d’insertion. Elle a pour mission d’accompagner des publics reconnus comme vivant une situation sociale et professionnelle difficile. L’enjeu consiste, par l’apprentissage de gestes techniques, à les aider à réintégrer le monde de l’entreprise par le biais d’une formation qualifiante. Spécialisée dans la collecte, le recyclage et la rénovation de textiles et disposant d’une boutique où elle revend des vêtements ainsi réhabilités, en parallèle avec une activité de stylisme, retouche et blanchisserie, Pénélope a bénéficié cette année de 10 000 € de subvention de la part de la Région Auvergne pour l’achat de matériel, y compris informatique, et de 7 500 € d’aide à l’embauche d’un encadrant technique d’insertion.

Réagir a pu déménager

L’entreprise Réagir, basée à Riom-ès-Montagne dans le Cantal, a fait de la polyvalence son arme économique la plus efficace. Si l’activité principale de ce chantier d’insertion de 14 salariés concerne la blanchisserie et toutes ses composantes (pressing, lavage, repassage, couture…), il s’est également positionné sur le flaconnage, l’entretien de chemins de randonnée, la gestion de la déchetterie voisine et le reconditionnement de palettes en bois. En 2012, le développement de la blanchisserie nécessitait un déménagement et une optimisation des outils et des conditions de travail. La Région Auvergne a ainsi accordé à Réagir 10 000 € d’aide au titre de l’ESS pour l’achat de matériel et 10 000 € supplémentaires pour une embauche pour l’encadrement technique de l’activité.

Les chiffres clés

52

Sociétés coopératives et participatives (SCOP) en Auvergne en 2014

12 %

de l'emploi régional relève de l'Économie sociale et solidaire

1,6 M€

d'aides ont été versés par la Région au titre de l'ESS en 2014

Vidéo associée

Ajouter à mes favoris

Médiathèque de la Région Auvergne

Vos démarches en ligne

Auvergne - Conseil Régional d'Auvergne - Télécharger le logo de la Région - Plan du site - Mentions légales - Index de recherche